ecolochic.net : vivre chic et écologique

BMW i3 : attraction électrique

Jeudi 2 Janvier 2014

Après Nissan, Bolloré ou Renault, c’est au tour du puissant groupe allemand BMW de se lancer dans l’aventure de la voiture électrique avec sa toute nouvelle BMW i3. Conçue à Munich en Bavière, la BMW i3 roule néanmoins depuis quelques jours sur les pavés parisiens où journalistes et blogueurs ont eu l’occasion de l’essayer… Impressions.


Un look familial, des performances de voiture de sport

Avant de prendre le volant, la première impression visuelle est plutôt négative. Non seulement la i3 ne ressemble pas aux traditionnels véhicules premium du constructeur bavarois (BMW, Mini, Rolls Royce...) mais elle s’apparente même à un monospace compact, un format abandonné par Audi (A2) ou plus récemment par Mercedes (ancienne Classe A).

Mais les ingénieurs allemands assument ce choix, dicté par des considérations visuelles mais aussi avant tout techniques car la BMW i3 devait être légère et intégrer ses batteries Lithium-Ion au cœur même du châssis en aluminium. Avec une habitabilité digne d’une Série 3 sans pour autant dépasser les 4 mètres de long, la BMW i3 ne pèse ainsi que 1 195 kg soit 120 de moins qu’une Renault Zoé mais 75 de plus qu’une Bolloré BlueCar, nettement plus courte.

Grâce à un moteur électrique de 125 kW (équivalent 170 chevaux) et son poids contenu, la BMW i3 est ainsi capable de délivrer un couple de 250 Nm et des accélérations dignes d’une Mini Cooper S (0 à 100 en 7 secondes !) dans le plus grand silence, ce qui a souvent laissé perplexes les scooters parisiens que nous avons pu croiser lors de cette prise en main.


Une motorisation électrique mais un « prolongateur d’autonomie » … thermique

Avec son moteur électrique et des batteries reposant sur la technologie Lithium-Ion (similaires à celles retenues par Renault), la BMW i3 réalise certes de belles accélérations mais affiche une vitesse de pointe (environ 140 km/h) et une autonomie (environ 150 kilomètres) qui devraient la cantonner à un usage urbain ou péri-urbain.

Mais conscients des inquiétudes sur l’autonomie des véhicules électriques, les ingénieurs allemands ont eu la bonne idée d’ajouter un petit moteur thermique de 650 cm3 reprenant ainsi une piste déjà testée par Chevrolet avec la Volt. Baptisé « REX », ce « prolongateur d’autonomie » permet de doubler l’autonomie de la batterie et de franchir allègrement la barre … des 300 kilomètres.

Les batteries Lithium-Ion se rechargent en 6 à 7 heures avec une prise ordinaire (livrée avec le véhicule), en 45 minutes avec un chargeur rapide (en option). Quand au Rex, ce sont tout simplement 8 litres d’essence ordinaires qui permettent de l’alimenter…


Combien ça coûte ?

La BMW i3 devrait être commercialisée dès la mi-novembre à un tarif de 34 990 euros dans sa version de base. Le prix inclut l’achat des batteries mais pas le chargeur rapide (890 euros) ou le prolongateur d’autonomie, une option à 4 700 euros, qui devrait toutefois séduire une majorité de ses clients.

Avec le bonus écologique (7 000 euros en 2013, 6 300 euros en 2014), la BMW i3 débute donc à 27 990 euros soit près du double d’une Renault Zoé (13 700 euros avec bonus écologique + location de batterie à 79 euros/mois) mais très en dessous des 80 000 euros d’une Tesla.

Pratique avec son prolongateur d’autonomie, la BMW i3 a en tout cas de nombreux atouts pour séduire une clientèle « premium » et s’imposer comme la meilleure voiture écolochic du moment !



Rédigé par Fabrice Clément






ecolochic est le premier magazine digital à la croisée des univers du développement durable et du luxe.

ecolochic respecte l'environnement : 100% biodégradable, développé sur du papier électronique recyclé certifié PEFC, par une équipe de passionnés qui aiment autant le chic que l'éthique, le standing que le green. Donnant à découvrir news, rencontres, tendances et innovations, ecolochic remplit un rôle d'informateur, mais aussi de facilitateur entre marques haut de gamme et lecteurs à fort pouvoir d'achat. Notre démarche ? Décomplexer l'art de vivre haut de gamme, avec une pointe d'humour ou de légèreté, en montrant que l'éco-responsabilité est possible sans verser dans une dimension anxiogène, contraignante ou intrusive. Ici, pas de militantisme, pas de prosélytisme, juste de l'hédonisme mais avec du sens ! Notre bilan carbone se veut le plus neutre possible, voilà pourquoi nous ne vous proposons jamais d’imprimer ces pages.