ecolochic.net : vivre chic et écologique

Armani fait une croix sur les fourrures animales

Jeudi 31 Mars 2016

C’est avec une grande stupéfaction que l’univers de la mode a appris ce 22 mars dernier la décision sans équivoque de Giorgio Armani de ne plus jamais utiliser les fourrures animales. Une ligne de conduite très éthique saluée et applaudie chaleureusement par le GAIA.


Après Hugo Boss, Calvin Klein, H&M, Tommy Hilfiger  et Shrimps, c’est désormais au tour de Giorgio Armani de boycotter les fourrures. Cette mesure ferme et définitive prendra immédiatement effet cet automne/hiver. Il n’y aura dorénavant plus de pelages de visons, de renards, de castors dans leur collection haute couture et prêt-à-porter. Voici une autre grande victoire gagnée à l’encontre des industries de la fourrure.  

Une industrie montrée du doigt
 
Ce secteur d’activité est en effet beaucoup montré du doigt ces derniers temps-ci, à cause de leur cruauté et de leur mauvais traitement envers les animaux. Et invraisemblablement pourtant, le marché de la fourrure ne s’est jamais aussi bien porté. À titre d’exemple, le secteur a engorgé près de 32 milliards d’euros de chiffres d’affaires rien que pour l’année 2013. 
 
Malgré l’indignation générale et les controverses autour, les marques célèbres dont notamment Alexander Wang, Burberry, Dolce & Gabanna, Gucci, Ikks, Marc Jacobs, ou encore Prada ne sont pas près d’y renoncer. En outre, très tendance, le port de la fourrure n’est dorénavant plus réservé aux femmes. C’est aussi populaire chez ces messieurs.  

L'activisme de PETA
 
PETA a déjà dénoncé depuis des décennies les traitements ignobles faits sur les animaux dans le seul et unique but de récupérer leurs peaux. D’ailleurs, toujours dans cette optique, Pete Doherty et Sia viennent de s’engager auprès de l’association. Le Fur Free Alliance et le Groupe d'action dans l'intérêt des animaux, leur représentant en Europe, en ont fait leur cheval de bataille. L’on espère que d’autres suivront l’exemple de Giorgio Armani. 


Tags : armani, fourrure
Rédigé par






ecolochic est le premier magazine digital à la croisée des univers du développement durable et du luxe.

ecolochic respecte l'environnement : 100% biodégradable, développé sur du papier électronique recyclé certifié PEFC, par une équipe de passionnés qui aiment autant le chic que l'éthique, le standing que le green. Donnant à découvrir news, rencontres, tendances et innovations, ecolochic remplit un rôle d'informateur, mais aussi de facilitateur entre marques haut de gamme et lecteurs à fort pouvoir d'achat. Notre démarche ? Décomplexer l'art de vivre haut de gamme, avec une pointe d'humour ou de légèreté, en montrant que l'éco-responsabilité est possible sans verser dans une dimension anxiogène, contraignante ou intrusive. Ici, pas de militantisme, pas de prosélytisme, juste de l'hédonisme mais avec du sens ! Notre bilan carbone se veut le plus neutre possible, voilà pourquoi nous ne vous proposons jamais d’imprimer ces pages.